Laguna de Mandur

Oscar me propose ce week-end d’aller à la Laguna de Mandur, au pied de l’Obispo, le sommet de l’Altar (5319m). Il faisait un temps superbe sur la cordillère jeudi et vendredi, et nous sommes bien motivés, France et les filles aussi. Nous récupérons notre ami à Riobamba et empruntons une longue et belle piste jusqu’à Bocatoma (3430m), où a lieu un important captage d’eau pour les communautés en contre-bas. Pour la première fois, nous partons en famille avec tout le matériel de camping sur le dos. Habituellement, la tente est installée non loin de la voiture (ou de la motoneige, du raft, de la pirogue…). Le sentier est difficile, très boueux, mais la nature est magnifique. Au bout de deux heures de marche, Oscar nous recommande une mini clairière dans un bois de polylepis. La météo n’est pas terrible, alors la tente est appréciée. Sauf par Oscar qui est claustrophobe et qui préfère s’abriter sous un petit arbre ! Vers 2h du matin, les fortes pluies le décident à se mettre sous le auvent de notre tente…
A 6h, Oscar et moi tentons notre chance vers les hauteurs glacées de l’Altar. Nos sacs sont légers, avec crampons, piolet et casque seulement. Encore pas mal de boue avant d’atteindre une belle arête qui nous mène jusqu’à la neige. Mais la météo nous dissuade de nous engager plus haut. Impossible de voir le lac de Mandur, tout proche. 4550m, demi-tour. Nous croisons un groupe qui s’apprête a faire demi-tour lui aussi, leur guide nous offre une petite dose d’eau de vie. Vers 11h, la pluie reprend! A 13h, de retour à la tente, nous plions le camp. Dans la descente, nous discutons avec un français qui a tenté l’Obispo avec ses 3 compagnons, en vain. La partie orientale de la cordillère des Andes est sous l’influence humide de l’Amazonie… Trempés, boueux, mais contents !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *