Laguna Amarilla

Depuis notre arrivée à Ambato en août 2017, nous entendons parler de cette Laguna Amarilla, au coeur du cratère du volcan El Altar, à 50 km de chez nous… Renseignements pris, la randonnée est longue, au départ de Releche, et j’ai réservé un cheval pour les filles. Vendredi soir, nous peaufinons les préparatifs au village voisin La Candelaria, où nous sommes invités à camper sur la belle pelouse du stade municipal (alors que l’équipe de France vient d’accéder à la demi finale de la Coupe du Monde !). Malheureusement, un virus ébranle la famille, le samedi matin, c’est finalement seul que je m’élance sur le sentier boueux. 6 heures plus tard, à 4200m d’altitude, je découvre ce lac de cratère qui mérite sa réputation. Pendant quelques heures, j’explore les environs du lac entouré par un cirque de pics glaciaires vertigineux. 4 cerfs sauvages, tels des chamois, s’éloignent lorsque j’atteins l’autre rive du lac. J’aime marcher dans l’eau, en longeant la berge. Avant la tombée de la nuit, je rejoins un rocher surplombant qui me permet de m’installer au sec pour dormir. J’ai bien chaud dans mon duvet, et savoure le ciel étoilé et les sommets enneigés à chaque fois que j’ouvre l’oeil, seul au bord de la Laguna Amarilla. Le plus haut, l’Obispo, culmine à 5319m. J’ai de la chance avec la météo ! Je m’apprête à redescendre dans la vallée lorsque les premiers randonneurs arrivent le lendemain matin, surpris de me trouver là. En deux jours, je croise une trentaine de personnes. Des trail runners, des randonneurs expérimentés, des promeneurs accompagnés par guide et chevaux, certains campent, d’autres dorment au refuge de Collanes. Assurément il nous faudra deux chevaux pour revenir en famille.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *