Mariage de Pauline et Diego

Hier, nous avons été invités à un mariage ! Celui de Pauline et Diego, une française et un équatorien. Diego, c’est mon professeur de capoeira. Nous avons commencé par une chouette balade à travers la ville pour aller à l’église que nous voyons depuis la fenêtre de notre maison. Nous y avons retrouvé Diego, sans la mariée, et puis la salle était était drôlement bien décorée. C’était une belle église, elle était ronde. Pauline, la mariée, est arrivée, dans une voiture longue (mais pas une limousine), avec un gros nœud sur la capot. Elle était belle, dans sa robe blanche. Puis il y a eu une grande messe, on était assis au deuxième rang, c’était très chouette, on a tout bien vu. Ce qui était une petit peu embêtant, c’étaient les photographes qui voulaient tout le temps des pauses. A la fin du mariage, on a tous été voir Pauline et Diego, c’était chouette. Ensuite, nous avons été à l’hôtel « Ambato ». Là-bas, nous attendait une grande salle à manger, avec des serveurs, beaucoup de tables longues, un espace pour danser et un patio avec beaucoup de gâteaux, des croissants et du fromage français ! Nous avons attendu drôlement longtemps car les mariés ont fait un grand tour avant de venir à l’hôtel. Chacun a fait son petit discours, Diego c’était plutôt un poème. Ensuite Pauline a dansé avec son père, et après avec Diego. Nous avons tous beaucoup dansé avant de prendre l’apéro (qui était drôlement bon). Ensuite il y a eu une roda, à laquelle j’ai participé : c’est de la capoeira, nous faisons un grand cercle, et deux combattants vont au milieu, ils s’affrontent mais ne se touchent jamais. Ils peuvent faire des mouvements très spectaculaires, comme des saltos avants. Puis, il y a eu une projection de photos, et beaucoup de jeux avec les mariés : un où la mariée devait reconnaitre son mari, des chaises musicales… En partant, nous avons emporté, comme le veut la tradition, des parts de gâteau pour les manger le lendemain en pensant aux mariés.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *