Cerro Pilishurco

WE tout terrain !

RDV avec Roberto samedi après midi, pour aller jusqu’aux antennes d’Ambato; nous espérons rencontrer les personnes en charge du site, avec sans doute des instruments mesurant les mouvements sismiques de la région et des informations à nous donner, en plus de la forêt d’antennes pour téléphones et télévision, que nous apercevons de loin.
Toujours est il que chez Roberto nous nous retrouvons embarqués dans une caravane de 4×4, quatre véhicules au total, parés pour en découdre sur les chemins boueux ! Armés de crics, treuils, sangles, bottes et gants ainsi que de bonne humeur, ils se retrouvent fréquemment pour tester leurs véhicules dans les conditions les plus improbables.
Deux filles du même âge que Léonie et Aurore changent de voiture et l’arrière de la Land Rover devient le terrain de jeu des quatre fillettes enchantées. Chacun s’embourbe à son tour (impressionnant) et Roberto à l’aide de son treuil sauve la plupart des situations. Arrivés en haut, rattrapés par la brume à 4000 m d’altitude, la joyeuse bande nous quitte pour redescendre de nuit, non sans s’être assurée du confort de notre tente. Nous savourons alors le calme, entrecoupé de mugissement de taureaux qui, nous l’apprendrons plus tard, servent à la corrida…
Le lendemain nous rendons visite aux gardiens des antennes. Ils voient passer une multitude de marcheurs, scouts campeurs, cyclistes ou cavaliers, de ceux qui arpentent ces hauteurs pour la magie du panorama, semé de volcans lorsque le ciel est dégagé. Il y a bien un sismomètre mais personne sur place pour nous en parler.
De retour à Ambato, nous retrouvons les deux chambres terminées que nous occupons… à quand l’étage fini ? Nous avons hâte d’être vraiment installés, de défaire nos sacs, de ne plus vivre dans un chantier et de pouvoir travailler efficacement.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *